Aucune étude de viabilité pour les écoles du DSFNO en 2019-2020

Publié le lundi, 17 juin 2019 dans : Actualité, Communiqués

Aucune étude de viabilité pour les écoles du DSFNO en 2019-2020

La présidente du CÉD du DSFNO, Francine Cyr.

Edmundston — Alors que l’année scolaire 2018-2019 s’achève, la préparation de l'an prochain est déjà bien amorcée. À cet effet, le Conseil d’éducation de district (CÉD) du District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO) désire rappeler qu’il ne soumettra aucune école à une étude de viabilité en 2019-2020.

Les études de viabilité des écoles sont des processus prévus par la Politique de planification pluriannuelle de l’infrastructure scolaire du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance (MÉDPE), soit la Politique 409.

Auparavant, la Politique 409 exigeait que les CÉD effectuent une telle étude pour chaque école comptant 100 élèves ou moins; de même que pour chaque école ayant un taux d’occupation de 30% ou moins.

Or, en vertu de changements effectifs depuis avril 2019, les CÉD ne sont plus obligés d’étudier la viabilité des écoles qui répondent à l'un ou l'autre de ces deux critères, autrefois d’ailleurs appelés éléments déclencheurs.

Toutefois, ces critères existent toujours. Ils sont désormais appelés seuils indicateurs et servent en quelque sorte de guide. Les CÉD doivent faire annuellement un examen sommaire de leurs écoles rencontrant ces seuils indicateurs, puis décider si une étude de viabilité est justifiée.

Une étude de viabilité peut mener à divers résultats, comme maintenir le statuquo, réparer l’école, regrouper des écoles, fermer l’école ou déplacer une partie des élèves dans une autre école.

Lors de sa réunion publique du mois de mai, le CÉD a entériné son choix de n’entreprendre aucune étude de viabilité l’an prochain. Une décision grandement motivée par la force des liens école-famille-communauté qui existent au DSFNO.

« La population du Nord-Ouest est en déclin. C’est une réalité à laquelle nous sommes confrontés. Toutefois, nos écoles, elles, ont le vent dans les voiles. Et c’est en bonne partie grâce aux parents et aux gens de leurs communautés. Par leur engagement et leur soutien constants, ceux-ci enrichissent significativement l’expérience éducative des élèves », explique la présidente du CÉD, Francine Cyr.

La présidente mentionne également que les écoles du DSFNO ont des employés compétents et dévoués, offrent des programmes et des services éducatifs de qualité, veillent à ce que leurs élèves développent un sentiment d’appartenance et d’attachement envers leur coin de pays, en plus de travailler très fort au développement de stratégies visant à assurer leur pérennité.

« Nous encourageons nos écoles à continuer sur cette voie. Leur vitalité est motivante et inspirante. De notre côté, nous croyons que c’est raisonnable et responsable de ne pas entreprendre d’étude de viabilité durant la prochaine année scolaire », souligne madame Cyr.

Pour consulter la Politique de planification pluriannuelle de l’infrastructure scolaire du MÉDPE (Politique 409), cliquez ICI.

Par ailleurs, les membres du CÉD et le directeur général du DSFNO, Luc Caron, profitent de l’occasion pour souhaiter à tous un été ensoleillé et ressourçant. « Aux élèves et aux membres du personnel, je tiens à dire BRAVO pour tout ce que vous avez accompli durant l’année. Nous sommes très fiers de vous! », ajoute monsieur Caron.

Aucune étude de viabilité pour les écoles du DSFNO en 2019-2020

Le directeur général du DSFNO, Luc Caron.