Comment protéger vos enfants contre l’exploitation sexuelle sur Internet?

Publié le vendredi, 01 avril 2016 dans : Apprenants en santé

Comment protéger vos enfants contre l’exploitation sexuelle sur Internet?

Internet et les nouvelles technologies occupent une grande place dans la vie des enfants et des adolescents. En dépit de tous les avantages qui les accompagnent (relations sociales, éducation, divertissement, etc.), ces technologies comportent aussi des risques qui rendent vos jeunes plus vulnérables à l’exploitation sexuelle. 

Parce qu’ils ont besoin de se sentir acceptés et d’appartenir à un groupe, les jeunes pourraient faire des choses qu’ils ne feraient peut-être pas dans la « vraie vie ».

En tant qu’adultes, nous voulons protéger nos enfants face aux dangers de la vie. Voici des conseils pour contrer le harcèlement et les demandes qui les mettent mal à l’aise – que ce soit à l’école ou sur Internet :

Participez. Intéressez-vous aux activités en ligne de votre enfant. Rappelez à vos enfants que les personnes rencontrées en ligne ne sont pas tous ce qu’elles prétendent être. 

Utilisez des outils de contrôle parental. Selon l’âge de vos enfants, vous pouvez utiliser des logiciels de contrôle pour bloquer l’accès au contenu destiné aux adultes.

Expliquez les dangers. Il est important que les enfants comprennent qu’Internet n’est pas un lieu privé. Tout ce qui est dit ou publié en ligne finira par être vu par d’autres.  Vos enfants, surtout lorsqu’ils sont jeunes, ne devraient jamais partager des renseignements personnels, des images ou des vidéos sans permission.

Mettez l’accent sur l’importance du respect. Encouragez les comportements respectueux et sécuritaires. Discutez de l’importance de parler à un adulte en qui il a confiance, s’il se sent harcelé par qui que ce soit.

Établissez des limites à l’égard de l’utilisation d’Internet et du téléphone cellulaire. Fixez des limites concernant le moment et le lieu où les téléphones cellulaires et les appareils mobiles peuvent être activés.

Ma santé… J’y participe!
(par nos partenaires de la Santé publique du Réseau de santé Vitalité, zone 4)