Année scolaire 2019-2020

Engagement, motivation, connaissance de soi et littératie parmi les priorités du DSFNO

Publié le mardi, 03 septembre 2019 dans : Actualité, Communiqués

Engagement, motivation, connaissance de soi et littératie parmi les priorités du DSFNO

Edmundston — Le District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO) poursuit sa mission de mener tous ses élèves vers leur réussite éducative. Dans cette optique, pour l’année scolaire 2019-2020, de nombreux efforts supplémentaires seront notamment déployés pour favoriser leur engagement, leur motivation, leur connaissance de soi et l’acquisition de compétences en littératie.

« Nous souhaitons que nos élèves deviennent des adultes heureux et autonomes. Qu’ils deviennent des adultes qui ont du succès dans toutes les sphères de leur vie et qui ont envie de contribuer à l’essor de nos communautés francophones. Pour cela, nous sommes conscients que nous devons d’abord stimuler leur gout d’apprendre et leur permettre de découvrir leurs forces et leurs intérêts. Nous devons aussi nous assurer qu’ils soient dotés de solides compétences en littératie », explique le directeur général du DSFNO, Luc Caron.

Ayant constaté que des défis à ces sujets auprès des élèves de certains niveaux ― principalement au primaire ― le DSFNO a choisi de leur attribuer des ressources additionnelles, sans toutefois négliger les mesures déjà en place.

« Je suis fier de dire que le DSFNO a le vent dans les voiles. Nos jeunes vivent des succès à tous les niveaux, notre organisation est en excellente santé. Et c’est en grande partie parce que toutes nos équipes sont prêtes à retrousser leurs manches quand vient le temps de relever les défis », souligne monsieur Caron.

Engagement et motivation à l’école
Ainsi, cette année, 20 enseignants de la 6e à la 9e année se sont portés volontaires pour créer des projets visant à stimuler l’engagement et la motivation de leurs élèves. Ils ont d’ailleurs droit à l’équivalent d’une demi-journée par semaine pour se consacrer aux préparatifs nécessaires.

Ces enseignants répondent au message lancé par plusieurs élèves. En effet, lors de sondages menés au DSFNO, 60 % de l’ensemble des jeunes de la 6e à la 9e année ont affirmé ne pas aimer l’école. En 9e année seulement, ce sont 70 % qui ont dit ne pas apprécier leurs journées scolaires.

Ces enseignants sortiront des sentiers battus pour favoriser un environnement éducatif axé sur le plaisir et la satisfaction d’apprendre. « Nous savons aujourd’hui que nos élèves ont besoin de trouver un sens à leurs apprentissages, notamment en instaurant eux-mêmes des projets et en trouvant des solutions à des problèmes qui les concernent ou qui les intéressent », soutient monsieur Caron.

Connaissance de soi
Les jeunes du secondaire vivent de grands bouleversements. En plus de traverser l’adolescence, ils doivent prendre des décisions déterminantes pour leur futur.

Le DSFNO désire mieux préparer les élèves du primaire à leur passage au secondaire, de même que maximiser leurs chances de faire les meilleurs choix de vie et de carrière le moment venu. C’est pourquoi une équipe de quatre conseillers en orientation ― dont un employé nouvellement embauché ― œuvrera davantage auprès des élèves de la 6e à la 8e année.

Ils auront pour objectif de voir à ce que les jeunes découvrent leurs intérêts et prennent conscience de leurs forces et de leurs défis. Ils travailleront de concert avec les enseignants des programmes de formation personnelle et sociale (FPS) et de français.

Ajout de ressources en littératie en 2e-3e années
Le DSFNO ajoute des ressources en littératie pour les élèves de 2e année et de 3e année. Cette décision a été prise à la lumière des résultats aux évaluations externes (évaluations provinciales) en lecture 3e année.

En juin 2018, le taux de réussite des élèves en lecture 3e année était de 69 %. En juin 2019, il était de 60 %, soit de 3 % inférieur à la moyenne provinciale.

Ainsi, les enseignantes en littératie bénéficieront d’une hausse significative de leur temps alloué pour planifier et ajuster leurs interventions, de même que pour pister les progrès des élèves.

La littératie se définit comme étant la capacité de comprendre, d’interpréter, d’évaluer et d’utiliser à bon escient l’information retrouvée dans diverses situations et divers messages, à l’écrit, à l’oral, pour communiquer et interagir efficacement.*

« Les compétences en littératie ont une influence décisive sur les apprentissages des élèves tout au long de leur parcours scolaire, en plus de jouer un rôle dans la réussite de leur vie personnelle et de leur vie professionnelle. C’est pourquoi leurs acquisitions sont primordiales dès le plus jeune âge », précise monsieur Caron.

Autres projets d’importance en 2019-2020
Plusieurs autres initiatives seront mises en place et de nombreux projets importants se poursuivront au DSFNO cette année, dont :

• Le projet d’école prototype à l’école Grande-Rivière
L’école Grande-Rivière (Saint-Léonard) entreprend sa troisième et dernière année en tant qu’école prototype.

L’objectif est de développer les compétences des élèves qui sont essentielles pour réussir dans le monde d’aujourd’hui et de demain. À cet effet, l’école explore de nouvelles façons d’enseigner auprès des jeunes de la 6e à la 8e année. Pour ce faire, elle collabore avec le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance (MÉDPE) et le DSFNO.

Trois écoles, soit une par district scolaire francophone au Nouveau-Brunswick, sont des écoles prototypes. Par la suite, celles-ci deviendront des modèles pour d’autres écoles.

• Le projet de recherche sur l’allongement de la journée scolaire
Deux écoles du DSFNO, soit l’école Mgr-Matthieu-Mazerolle (Rivière-Verte) et l’école Régionale-de-Saint-André (Saint-André), continuent à participer au projet de recherche provincial sur l’allongement d’une heure de la journée scolaire des élèves de la maternelle à la 2e année. Les enfants qui y prennent part poursuivent leurs apprentissages avec leurs enseignants tout en s’amusant.

Il s’agit d’un projet de recherche de trois ans qui a débuté en 2018-2019.

Bref, comme le souligne le directeur général, les priorités du DSFNO pour la nouvelle année demeurent directement liées à l’atteinte de ses finalités, de sa Vision 2020 et du Plan de 10 ans du MÉDPE.

« J’ai confiance que l’an 2019-2020 sera extraordinaire. Une chose est certaine, notre organisation fourmille d’employés ayant à cœur le succès de notre belle jeunesse et qui font preuve d’un sens aigu de l’innovation de même que d’une sincère volonté d’amélioration continue », conclut-il.

*Définition du MÉDPE.

Engagement, motivation, connaissance de soi et littératie parmi les priorités du DSFNO

Le directeur général du DSFNO, Luc Caron.