La CDJ à l’étude

Publié le jeudi, 18 mai 2017 dans : Actualité

La CDJ à l’étude

De gauche à droite : Madame Claudette Kavanaugh, membre du Conseil d’éducation de district du DSFNO; Madame Dany Desjardins, directrice des services de soutien à l’apprentissage du DSFNO; Monsieur Bertin Lang, directeur de la CDJ; Madame Francine Landry, ministre du Développement économique; Monsieur Richard Landry, président du Conseil d’éducation de district du DSFNO; Samuel LeBlanc, élève de 12e année et président du Conseil des élèves de la CDJ; et Monsieur Robert Levesque, représentant de la CDJ au sein du Conseil d’éducation de district du DSFNO.

Le gouvernement provincial effectue une évaluation de bâtiment afin de déterminer quelles améliorations sont nécessaires à la Cité des Jeunes A.-M.-Sormany (CDJ) d’Edmundston.

« Cette évaluation constitue la première étape en vue d’apporter les améliorations nécessaires à cette école », a déclaré la ministre du Développement économique, Madame Francine Landry, lors d’un point de presse tenu à la CDJ, le 18 mai. « Investir dans l’éducation est essentiel pour la santé de nos familles et pour la vigueur de notre économie », a-t-elle ajouté.

Madame Landry parlait au nom du ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Monsieur Brian Kenny.

L’étude permettra de déterminer les éléments du bâtiment devant être réparés ou améliorés et elle comprendra également une estimation des coûts pour les travaux possibles.

L’école a été construite en 1971 et accueille près de 950 élèves. En termes de superficie, il s’agit de la plus grande école au Nouveau-Brunswick. Les bureaux du District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO) sont également situés dans ce bâtiment.

Une somme d’environ 88 M$ sera investie dans les écoles publiques en 2017-2018.

Les plans d’éducation de 10 ans du gouvernement visent à améliorer les résultats scolaires et à mieux préparer les jeunes pour l’avenir. Des objectifs sont fixés dans des domaines prioritaires afin de créer des apprenants à vie, d’appuyer les chefs de file dans le domaine de l’éducation et d’assurer la stabilité du système.

(Source: GNB)