Lire, ça compte!

Publié le lundi, 29 janvier 2018 dans : Actualité, Communiqués

Lire, ça compte!

À l’arrière : Monsieur André Lebel, président du comité de gestion du Blizzard; Monsieur Ryan Salvis, entraineur-chef du Blizzard; Monsieur Richard Landry, président du Conseil d’éducation de district du DSFNO; Monsieur Luc Caron, directeur général du DSFNO; et Madame Louise Morin, directrice exécutive à l’apprentissage du DSFNO. À l’avant : le joueur no. 47 du Blizzard, Maxime Grandmaison; Madame Marie-Josée Long, agente pédagogique en littératie au DSFNO, initiatrice et conceptrice du BLIZZLECTURE; Madame Lisa Bossé-Perron, mentor en numératie au DSFNO, initiatrice et conceptrice du BLIZZLECTURE; et le joueur no. 6 du Blizzard, Dominic Hachey.

Edmundston — Le District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO) s’est allié avec le Blizzard d’Edmundston afin de mettre sur pied le BLIZZLECTURE, un programme de littératie communautaire visant à motiver des jeunes garçons de la 3e à la 5e année à lire davantage pour le plaisir. Parce que lire, ça compte!

La « mise au jeu » du programme a eu lieu dans les écoles au retour du congé des Fêtes. Les participants — les BLIZZLECTEURS — se sont engagés à lire 75 minutes par semaine à la maison, avec l’appui de leurs parents. Pour les encourager à remplir leur contrat, le DSFNO a acheté et mis à leur disposition une variété de livres correspondants aux intérêts des garçons de leur âge. Il a également créé des cartes de hockey à l’effigie des joueurs du Blizzard, à collectionner au fil des semaines. Chaque carte contient un message, un truc ou un conseil en lien avec la lecture, de la part du hockeyeur qui y est en vedette.  

Les joueurs et les entraineurs du Blizzard ont aussi participé à la création de capsules vidéo pour encourager les BLIZZLECTEURS. De plus, l’organisation a invité les apprentis lecteurs à assister à la partie du 18 février, qui aura lieu au Centre Jean-Daigle d’Edmundston.

Des modèles stimulants
Déjà, le BLIZZLECTURE connait un beau succès. « Les élèves, de même que leurs parents et leurs enseignants, ont démontré de l’enthousiasme dès que nous leur avons  parlé du programme. Il faut dire que la participation du Blizzard est stimulante et valorisante. Les joueurs sont des modèles pour nos jeunes apprenants, comme pour l’ensemble de notre communauté scolaire », affirme Madame Lisa Bossé-Perron, mentor en numératie au sein de l’équipe pédagogique du DSFNO.

Madame Bossé-Perron et l’une de ses collègues du DSFNO, Madame Marie-Josée Long, agente pédagogique en littératie, sont les initiatrices et conceptrices du BLIZZLECTURE. Depuis quelque temps, la motivation des garçons pour la lecture les préoccupe.

« Selon les recherches sur la réussite des garçons, en général, ceux-ci lisent moins, ils ont moins d’intérêt pour cette activité et souvent, ils s’estiment moins habiles à la lecture que les filles », explique Madame Long.  « Or, les compétences en lecture ont une influence décisive sur les apprentissages des élèves tout au long de leur parcours scolaire, en plus de jouer un rôle dans la réussite de leur vie personnelle et de leur vie professionnelle », précise-t-elle.

Heureusement, des recherches prouvent qu’il est possible de changer la donne en misant sur les rapports école - communauté. « Des études démontrent que les partenaires bénévoles masculins issus d’associations sportives ou de loisirs ont un effet positif sur la motivation des garçons pour la lecture lorsqu’ils agissent comme mentors. Pour cette raison, la collaboration du Blizzard est d’une valeur inestimable », ajoute Madame Long.

Le directeur général du DSFNO, Monsieur Luc Caron, salue également l’appui du Blizzard. « Nous sommes choyés de pouvoir compter sur un tel partenariat », souligne-t-il. « La synergie avec nos communautés et nos familles est l’une de nos plus grandes forces. Parce que cette synergie bonifie les apprentissages de nos élèves, qui, un jour, s’engageront à leur tour et contribueront à l’essor de notre coin de pays francophone ».

De son côté, l’organisation du Blizzard est fière d’avoir un impact positif qui dépasse largement l’enceinte de la patinoire. « L’un de nos engagements communautaires est de tisser et d’entretenir des liens avec le DSFNO, afin de contribuer à l’épanouissement et à la réussite des jeunes de notre région », soutient le président du comité de gestion du Blizzard, Monsieur André Lebel.

La première cohorte de BLIZZLECTEURS est formée d’environ 270 élèves. Quelques filles démontrant les mêmes défis que leurs confrères ont aussi été admises au programme.

Fait à souligner, tous les camarades de la 3e à la 5e année des BLIZZLECTEURS sont invités à lire quotidiennement à la maison. Ceux qui prendront cette bonne habitude courront la chance de mettre la main sur quelques cartes de hockey.

Le BLIZZLECTURE est financé par le gouvernement provincial. L’obtention des fonds provient de l’initiative Le développement de la littératie à l’extérieur des heures d’enseignement, élaborée par le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, et qui découle du rapport Le pouvoir de la littératie – Vers la stratégie globale en matière d’alphabétisation du Nouveau-Brunswick.

Pour visionner la capsule vidéo du lancement du programme BLIZZLECTURE, cliquez ICI.

Pour visionner la seconde capsule vidéo, dont le sujet est « le choix des livres », cliquez ICI.

À propos du Blizzard
Le Blizzard d’Edmundston est une équipe de la Ligue de hockey junior A des Maritimes. Ses parties à domicile sont disputées au Centre Jean-Daigle. Pour en savoir plus : www.blizzardedmundston.ca

Lire, ça compte!

Des BLIZZLECTEURS du Carrefour de la Jeunesse d'Edmundston choisissent leurs livres.

Lire, ça compte!

L’entraineur du Blizzard, Monsieur Ryan Salvis; le joueur no. 47 du Blizzard, Maxime Grandmaison; et le joueur no. 6 du Blizzard,  Dominic Hachey, montrent fièrement la carte à leur effigie. Chaque carte contient un message, un truc ou un conseil en lien avec la lecture.

Lire, ça compte!

Joueurs-lecteurs du Blizzard, aperçus au Centre Jean-Daigle! De gauche à droite, le no. 31, Francis Asselin; le no. 4, Dany Coulombe; le no. 91, Gabriel Vanier; et le no. 34, Myles Hektor.

Lire, ça compte!

Les frères jumeaux Vincent et Mathis Ringuette, BLIZZLECTEURS de 4e année à l’école Régionale Sainte-Anne, font leur lecture quotidienne à la maison avec plaisir.