Réorganisation des infrastructures scolaires du Restigouche-Ouest: le CÉD rend sa décision

Publié le mercredi, 07 mai 2014 dans : Communiqués

Réorganisation des infrastructures scolaires du Restigouche-Ouest: le CÉD rend sa décision

Edmundston — Le Conseil d’éducation de district (CÉD) du District scolaire francophone du Nord-Ouest a pris une décision concernant la réorganisation des infrastructures scolaires du Restigouche-Ouest. Une décision qu’il a partagée publiquement lors d’assemblées tenues mardi soir, à Kedgwick et à Saint-Quentin.

La décision du CÉD est le résultat d’un vaste processus d’analyse et de consultation. Plusieurs facteurs ont été pris en considération, dont : le rapport d’une consultante externe et indépendante; la documentation reçue; les résultats des rencontres publiques. Il a aussi tenu compte, entre autres : de son mandat;  des prévisions démographiques; des besoins pédagogiques.
 
La décision du CÉD comporte deux volets. L’un concerne les infrastructures de Kedgwick et l’autre, celles de Saint-Quentin.

Infrastructures de Kedgwick
Le CÉD souhaite conserver une seule école à Kedgwick, afin de regrouper sous un même toit les élèves de la maternelle à la 12e année.

Il demandera donc au ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance :
• d’agrandir l’école Marie-Gaétane, afin d’y aménager une section qui permettra d’accueillir les élèves du primaire;
• de rénover de fond en comble l’école afin de lui donner une « modernisation de mi-vie » et d’adapter les infrastructures à la présence des élèves du primaire;
• de prévoir des espaces pour la petite enfance dans l’école.

Infrastructures de Saint-Quentin
Le projet des écoles de Saint-Quentin demeure dans la liste des infrastructures que le CÉD désire améliorer. Toutefois, il est persuadé que des discussions additionnelles doivent avoir lieu afin de préciser ledit projet.

 « Depuis les consultations, des informations supplémentaires sont disponibles. Ces informations sont susceptibles de continuer à alimenter la réflexion concernant l’avenir des infrastructures scolaires de cette communauté », a expliqué le président du CÉD, Monsieur Richard Landry.

Le CÉD entend donc :
• poursuivre ses discussions avec les Comités parentaux d’appui à l’école (CPAÉ) des deux écoles de Saint-Quentin dès l’an prochain;
• faire part de ses intentions aux parents lorsque le projet sera davantage défini.

« Au nom de tous mes collègues à la table du conseil, je tiens à remercier les comités consultatifs, les comités ad hoc, les communautés de Kedgwick et de Saint-Quentin, de même que notre consultante, Madame Solange Haché, pour leur précieuse contribution au processus d’analyse et de consultation », a déclaré Monsieur Landry.

Le CÉD communiquera sa décision sous forme de recommandation au ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance après l’avoir entérinée lors de sa prochaine réunion mensuelle publique. Celle-ci aura lieu le mardi 13 mai, à l’école Élémentaire Sacré-Cœur de Grand-Sault, à 19 h 30.