Nouveauté dans nos écoles :

Système de surveillance et de verrouillage des portes d’entrée principales

Publié le mercredi, 05 décembre 2018 dans : Communiqués

Système de surveillance et de verrouillage des portes d’entrée principales

Ce système vise à accroitre la sécurité de nos élèves et des membres de notre personnel durant la journée scolaire.

Très bientôt, toutes les portes d’entrée principales des écoles du District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO) seront dotées d’un dispositif de verrouillage muni d’une caméra et d’un système audio.

Ce système vise à accroitre la sécurité de nos élèves et des membres de notre personnel durant la journée scolaire. Il permettra de contrôler l’identité de chaque individu se présentant à l’école et de vérifier la raison de sa visite. Il permettra également de réduire le va-et-vient à l’école.

Ainsi, tous les visiteurs — y compris les parents — devront signaler leur présence en appuyant sur le bouton/sonnerie d’un boitier installé à proximité des portes d’entrée. Les réceptionnistes pourront les voir grâce à la caméra et communiquer avec eux grâce au système audio.

Les raisons des visites seront analysées et vérifiées. Ainsi, pour obtenir la permission d’entrer à l’école, il est fortement recommandé aux visiteurs d’avoir préalablement pris un rendez-vous ou d’avoir prévenu un membre du personnel de leur venue.

Une fois entrés à l’école, les visiteurs autorisés devront se présenter au secrétariat afin de signer un registre. Une carte les identifiant comme visiteurs leur sera remise et ils devront rendre celle-ci à leur départ.

Le directeur général du DSFNO, Luc Caron, est conscient que ces nouvelles mesures bousculeront les habitudes de plusieurs. « J’ai toutefois confiance que les parents et les membres de nos communautés collaboreront, parce que ces changements sont faits pour protéger leurs enfants et le personnel scolaire », affirme-t-il.

« Je sais que je le répète souvent, mais au DSFNO, assurer la sécurité et le mieux-être de nos enfants et nos adolescents, ainsi que de notre personnel, c’est une priorité », ajoute monsieur Caron.